27 octobre 2020

Le clavier : l’arme du rédacteur web

Par Jiti

Ecrire vite

Lorsque l’on est rédacteur web, on acquière avec le temps des compétences dans l’utilisation d’un clavier. Mine de rien, maitriser ce périphérique peut paraitre anodin mais bien le connaitre permet d’augmenter significativement sa productivité. Si les constructeurs de ces périphériques vantent les mérites de leurs touches, je dois bien avouer que je n’y croyais pas trop. Il faut dire que dans cet océan de marketing, il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Pourtant, suite à de nombreuses recommandations, j’ai décidé de franchir le pas et je me suis tourné vers le Logitech MX Keys qui semble être un peu le seul dans sa catégorie.

Pensé pour la productivité et plutôt destiné aux professionnels, ce clavier ne semble pas proposer beaucoup plus que les autres modèles de la marque. En apparence en tout cas. Si vous connaissez la marque Logitech, vous savez aussi qu’il y a un réel effort sur la finition. Le MX Keys ne déroge pas à la règle bien qu’un peu plus « premium » et avec un poids un peu plus élevé que leurs autres produits. Une véritable sensation de « solidité » se fait sentir ici mais, entre nous, ça n’est pas tant l’aspect esthétique qui nous importe mais plutôt sa capacité à nous rendre efficace.

Courbe d’apprentissage

Si mon K360 était plutôt agréable, le poids des années se faisait sentir. Plutôt fidèle à la marque Logitech et suite à quelques recommandations, je me suis finalement décidé à me tourner vers la gamme MX qui propose une souris et un clavier orientés productivité. J’ai tout de même tenté de comparer avec la concurrence et je dois bien avouer que dans cette gamme de prix, il n’y a pas grand chose de très sérieux. Parce que rien n’est parfait, je dirais que le principal défaut de ce clavier c’est qu’il est compatible Mac et PC. Certaines touches affichent donc les fonctionnalités inhérentes à Windows et Mac OS ce qui peut être perturbant, au début. Un petit côté « brouillon » pas forcément agréable mais, à l’usage, on s’y fait.

Voilà quelques semaines que le MX Keys est devenu mon clavier principal et je dois l’avouer : ça change la vie. En moyenne, un utilisateur va taper dans les 30 ou 40 mots par minute. Avec mon ancien clavier, j’atteignais les 50-60 mots par minute. Avec ce modèle, j’arrive à atteindre les 60-70 mots par minute ce qui est déjà très bien. Si vous êtes curieux·euse, vous pouvez tester votre vitesse de frappe sur Tiken qui est une plateforme de cours de dactylographie.

Il m’arrive encore d’hésiter sur certains caractères mais cela tient surtout au fait que je ne maitrise pas encore toutes les touches qui, comme je l’expliquais, ne sont pas forcément très claires au premier abord. J’imagine que d’ici quelques temps ça ne sera plus un problème. D’autant plus que mon K360 avait une configuration Belge. Il faudra certainement un peu plus de temps pour le maitriser mais les résultats sont déjà assez incroyables.

Je vous avouerais que je ne sais pas trop comment s’y prennent les constructeurs pour offrir un tel confort mais, dans la pratique, ça marche ! Les touches sont très réactives, une faible pression est suffisante pour activer une touche, plus besoin d’appuyer avec force pour sortir ses articles. Cela peut paraitre anodin mais lorsque l’on écrit vraiment beaucoup, c’est très reposant. Etant sujet aux tendinites, je peux vous assurer que c’est appréciable.

De bons outils pour mieux travailler

Lorsque l’on se lance en tant que rédacteur web, on ne se rend pas toujours compte de l’importance des outils que l’on utilise au quotidien. Un bon clavier peut réellement faire la différence et si je n’étais pas forcément convaincu au début, après avoir testé ce MX Keys, je réalise à quel point il est important de choisir le périphérique qui nous convient le mieux. Pour avoir écumer pas mal de sites spécialisés, ce modèle de Logitech m’a semblé offrir le meilleur rapport qualité/prix. Il existe d’autres marques plus onéreuses qui semblent faire plus de promesses mais tout le monde n’a pas nécessairement envie d’y consacrer un tel budget.

Les touches programmables du MX Keys donnent aussi accès à des fonctionnalités très intéressantes. Par exemple, vous pouvez dédier des touches qui ouvriront vos logiciels préférés. Si cela permet de gagner quelques secondes, on s’y habitue rapidement et cela permet de travailler plus vite sur le long terme. Il y a beaucoup de possibilités offertes avec ce clavier notamment le fait de pouvoir passer d’un PC à une tablette ou à un Mac avec les 3 touches dédiées. Si vous avez plusieurs machines sur votre bureau, c’est un indispensable. Pouvoir tout contrôler avec un seul clavier, c’est très pratique.

A noter également, qu’une souris tout aussi pratique existe dans cette gamme. Je me la suis aussi procurée. La MX Master 3 participe aussi pour beaucoup dans la productivité, vous pouvez même y assigner des fonctionnalités en fonction du logiciel que vous êtes en train d’utiliser. Attention toutefois, il existe un modèle PC et un modèle Mac. Vraiment très pratique. Au final, il faudra compter dans les 200€ pour obtenir le combo clavier/souris mais les gains au quotidien justifient clairement cet investissement.

De réels gains

Comme je l’expliquais au début de cet article, j’étais assez méfiant quant aux promesses marketing de la gamme MX de chez Logitech. Comme je n’ai eu que des claviers et souris de cette marque, je me suis dit que le mieux était encore d’essayer par moi-même. Le bilan après quelques semaines est déjà très positif. J’écris plus vite en me fatiguant moins, c’est un fait. Bien qu’il va me falloir encore quelques temps pour le maitriser totalement, la différence se fait déjà sentir. Un autre point que je n’ai pas abordé mais malgré une utilisation plutôt intensive, la batterie dure en moyenne un peu plus d’une semaine même avec le rétro-éclairage. La recharge avec l’USB Type-C est vraiment très rapide, c’est aussi appréciable.

Finalement le clavier MX Keys et la souris MX Master 3 tiennent leurs promesses. Avec un aspect plutôt « premium », c’est clairement ce que fait de mieux la marque Logitech. Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. Il risque de me suivre dans mes aventures numériques pendant de longues années. Si vous n’avez pas encore franchi le pas, je ne peux que vous inviter à vous intéresser à ces claviers pensés pour les professionnels. Si mon choix s’est arrêté sur ce modèle, j’imagine que vous pourrez également en trouver d’autres qui vous correspondront peut être mieux.