Ces dernières semaines beaucoup on testé la nouvelle application ChatGPT d’Open AI. Un chatbot capable de répondre à de très nombreuses questions dans la plupart des domaines. Pour le moment, le service est gratuit. Une chose qui lui permet de se faire une réputation. Une machine capable de résoudre de nombreux problèmes mais qui pose aussi des questions pour l’avenir.

ChatGPT

Qu’est-ce que ChatGPT ?

Pour ceux qui auraient dormi dans une grotte ces dernières années, les IA ont fait d’énormes progrès, on l’a vu notamment dans la génération d’images avec Midjourney, dans la création musicale avec Soundraw ou Mubert et même pour des outils d’upsacle de photos. Les possibilités semblent infinies.

ChatGPT permet d’obtenir des réponses sur la plupart des sujets connus de la machine. Elle a même la possibilité de s’améliorer au fur et à mesure des échanges qu’elle peut avoir avec les Humains. Autant dire qu’elle est capable de donner des réponses claires et directes à vos interrogations sans avoir à passer par un moteur de recherche comme Google. On imagine d’ailleurs que le géant de la recherche doit s’inquiéter de ces nouvelles technologies et il ne serait pas étonnant qu’ils se lancent également sur ce secteur.

Concrètement vous pouvez demander n’importe quoi à ChatGPT et il aura toujours quelque chose de concret à vous répondre. Les premiers résultats sont déjà très impressionnants et la machine est même capable de générer du code ou de le corriger. De quoi gagner beaucoup de temps pour les développeurs. Il m’arrive d’ailleurs, personnellement, de faire appel à des développeurs web pour de petites applications pour mes projets. Pour avoir testé, ChatGPT a réussi à me produire un petit script dont j’avais besoin pour l’un de mes sites. Là où j’aurais probablement fait appel à un professionnel par le passé, la machine a été en mesure de me répondre immédiatement.

À première vue, on pourrait se dire que ChatGPT va remplacer de nombreux Humains dans beaucoup de domaines mais ça ne semble pas si simple.

ChatGPT coute cher et n’a pas de modèle économique

Ce qu’il faut bien garder en tête, c’est que ChatGPT est particulièrement intéressant puisque le service est, pour le moment, gratuit. Une situation qui ne sera clairement pas tenable sur le long terme et on imagine déjà des offres d’abonnements ou des jetons à acheter, à l’avenir. Va alors se poser la question du retour sur investissement. Si cette IA est capable de répondre à de nombreuses questions, il y a des domaines plus complexes qui nécessiteront toujours des Humains.

À prendre en considération également, c’est le coût de mise en œuvre d’un tel service. L’IA requiert énormément de calculateurs très énergivores. Sans parler du tarif des serveurs essentiels à son fonctionnement. Proposer une offre payante est possible mais il est évident que cela ne sera pas donné. Typiquement, pour moi, il y a de fortes chances que faire appel à des développeurs sera toujours intéressant financièrement. En effet, n’ayant pas un besoin quotidien, il est peu probable que j’ai envie de m’abonner à un tel service qui ne me serait pas rentable.

Est-ce que ChatGPT ne va pas seulement répondre à certaines demandes de niches ? Pour une société de développement, cela peut être un allié puissant. Je pense également à la rédaction web qui pourrait en prendre un coup.

Suis-je bientôt au chômage ?

Puisque mon cœur de métier, c’est la rédaction web, j’ai donc posé plusieurs questions à ChatGPT afin d’obtenir quelques paragraphes dans lequel il présente le service. Je lui ai aussi demandé quels pouvaient être les aspects négatifs à son utilisation. Le résultat (ci-dessous) est très convainquant.

ChatGPT est un modèle de langage grande échelle formé par OpenAI. Il a été entraîné sur un grand nombre de textes issus d’Internet et est capable de comprendre et de répondre à des questions sur un large éventail de sujets. Lorsqu’il reçoit une question, il utilise son savoir et ses capacités de compréhension du langage pour générer une réponse de manière autonome. Il peut également utiliser des informations provenant de sa base de connaissances précédemment acquises pour fournir des réponses plus précises et détaillées. Enfin, grâce à son apprentissage en profondeur, il peut également effectuer des tâches telles que la génération de texte et la traduction.

Voici quelques exemples d’utilisation de ChatGPT :

  1. Réponse à des questions : ChatGPT peut être utilisé pour répondre à des questions sur un large éventail de sujets, comme l’histoire, la géographie, la science, la technologie, etc. Par exemple, si vous lui posez la question « Quand a été inventée l’imprimerie? », il pourra vous répondre que l’imprimerie a été inventée au Moyen Âge en Chine, puis a été introduite en Europe au XVème siècle.
  2. Génération de texte : ChatGPT peut également être utilisé pour générer du texte à partir d’un prompt ou d’un sujet donné. Par exemple, si vous lui fournissez le prompt « Comment passer une journée au parc? », il pourra générer du texte décrivant différentes activités que vous pourriez faire dans un parc, comme pique-niquer, faire du sport ou simplement se promener.
  3. Traduction : ChatGPT peut également être utilisé pour traduire du texte d’une langue à une autre. Par exemple, si vous lui fournissez une phrase en français, il pourra la traduire en anglais.

Ce sont là quelques exemples d’utilisation de ChatGPT, mais il peut être utilisé de nombreuses autres façons en fonction de vos besoins et de vos intérêts.

Il y a plusieurs problèmes potentiels qui pourraient survenir si les modèles de langage comme ChatGPT étaient largement utilisés et démocratisés :

  1. Biais de données : Comme ChatGPT a été entraîné sur un grand nombre de textes issus d’Internet, il peut être influencé par les biais présents dans ces données. Par exemple, si les textes utilisés pour l’entraîner ont été principalement écrits par des personnes appartenant à certaines groupes sociaux ou ethniques, il pourrait reproduire ces biais dans ses réponses et générations de texte.
  2. Usurpation d’identité : Si ChatGPT est utilisé de manière abusive, il pourrait être utilisé pour usurper l’identité de quelqu’un d’autre en générant du texte qui semble provenir de cette personne. Cela pourrait entraîner des confusions et des problèmes de crédibilité.
  3. Dépendance : Si les gens commencent à utiliser ChatGPT comme source fiable d’informations et de réponses à leurs questions, cela pourrait entraîner une dépendance excessive vis-à-vis de cet outil et une perte de capacité à résoudre des problèmes de manière indépendante.

Il est important de noter que ces problèmes ne sont pas exclusifs aux modèles de langage comme ChatGPT, mais peuvent également être présents dans d’autres technologies et outils. Il est donc important de prendre en compte ces problèmes lors de l’utilisation de tels outils et de veiller à ce qu’ils soient utilisés de manière responsable et éthique.

Ici, j’ai copié le texte tel que fourni par l’IA et c’est impressionnant. En lui posant les bonnes questions on peut même orienter son article. Autant dire, qu’effectivement, cela semble particulièrement inquiétant pour un métier comme celui de rédacteur. Toutefois en recherchant un peu sur le web, on comprend vite que la machine s’inspire très largement d’articles déjà existant et cela pourrait poser des problèmes de duplicate content mais aussi de droits d’auteurs.

Le langage employé est, de base, relativement neutre mais on peut effectivement orienter son propos en précisant notre pensée. À priori, on ne peut pas lui demander d’être « négatif » mais en jouant sur les mots il a tout même réussi à me donner quelques points discutables de son utilisation. Nous ne sommes pas ici face à un « avis » mais plus sur du « factuel » en fonction des données collectées sur le web.

Des secteurs seront forcément touchés

Ce qu’il faut bien comprendre ici, c’est que nous sommes face à une technologie balbutiante. À la vitesse où vont les choses, il y a fort à parier que d’ici quelques années, nous aurons le sentiment de nous adresser à un Humain. Les réponses seront de plus en plus précises et pertinentes entrainant, de fait, la disparition de certains métiers ou de services en ligne. On pense immédiatement aux moteurs de recherches dont l’avenir semble maintenant compromis. Les développeurs ont aussi du souci à se faire bien que les coûts de fonctionnement d’un tel service pourront être un frein pour beaucoup.

La vérité c’est que ces IA qui vont d’une manière ou d’une autre se démocratiser dans de nombreux secteurs et vont probablement remplacer des services déjà existant et potentiellement des personnes. Toutefois son « intelligence » étant basée par les connaissances glanées sur le web, cette machine n’est, pour l’instant, pas autonome et a besoin du savoir Humain. Bien entendu, elle n’est pas capable de donner un véritable avis sur un produit culturel mais est en mesure d’imiter le style d’une vraie personne. L’illusion peut fonctionner.

Finalement le seul « problème » de ChatGPT c’est son manque de conscience et de créativité. Le service copie et imite mais est encore très loin de dépasser les capacités cognitive d’un Être Humain. C’est très probablement le next big step de ces technologies et là, effectivement, il faudra s’inquiéter. En attendant, nous sommes face à un outil pratique mais coûteux.

Notons aussi que ces IA auront aussi toujours besoin d’utilisateurs. De nouveaux métiers pourront émerger de ces utilisations. Seul l’avenir nous le dira.