SEO
19 octobre 2020

Ecrire pour les Humains et les robots

Par Jiti

Des machines et des Hommes

Avant la démocratisation d’Internet, écrire consistait essentiellement à s’adresser à des Êtres Humains. Avec l’avènement des moteurs de recherches, les rédacteurs ont dû s’adapter à ces machines qui tentent de comprendre les pages web qu’elles visitent. Bien qu’avec le développement de l’intelligence artificielle, ces robots qui examinent les sites arrivent à mieux saisir les thématiques d’un article, ils ne sont pas encore au niveau d’un cerveau Humain. Il reste important de ne pas perdre de vue que l’on souhaite, avant tout, envoyer un message à des personnes douées d’intelligence.

« Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu’ils le sont ». Une blague qui en aura fait sourire beaucoup dans le sketch des Inconnus qui parodiaient, à l’époque, des publicitaires. Un cliché qui a la vie dure mais dans la pratique, on constate que ça n’est pas exactement le cas. L’effet Flynn a montré que la population a tendance à être de plus en plus intelligente et que le QI tend à être de plus en plus élevé en moyenne. L’éducation généralisée a été pour beaucoup dans cette évolution de la population.

Il faut ajouter à cela une intelligence collective qui a émergé avec Internet. S’il reste très simple de trouver des informations sur un produit, il est tout aussi simple de demander des avis à d’autres personnes, par exemple. Selon moi, écrire pour le web, c’est s’adresser à des personnes capables de discernement et de critique. Les vrais idiots du village, ce sont les bots.

Un zeste de SEO

Ce qui a réellement changé dans la manière d’écrire, c’est justement ce rapport avec ces machines qui scrutent le web et analysent les contenus. Si au début des années 2000 il suffisait de mettre plein de mots clés sur une page pour avoir une chance d’apparaitre dans les résultats de recherches, aujourd’hui c’est beaucoup plus subtile. Concrètement, le comportement d’un Google Bot a pour but de se rapprocher le plus possible de celui d’un Être Humain. Si sa capacité de compréhension reste encore limitée, il est tout à fait capable de dégager une idée d’un article et positionnera votre page en fonction de ce qui lui semble pertinent.

Avant de se lancer dans la rédaction, il reste essentiel de se demander quels types de mots clés pourrait bien taper un utilisateur dans sa barre de recherche avant de trouver votre article. Cela pose aussi la question de l’intérêt de cet article. A qui s’adresse-t-il ? Quel est sont but ? Il y a-t-il une valeur ajoutée ? Tout un tas de questions auxquels on se doit de répondre avant d’écrire la moindre chose. Le choix des mots est très important car votre texte doit rester compréhensible et digeste pour un utilisateur mais aussi pour les robots qui vont aller chercher les mots clés de votre rédaction.

On prend souvent l’exemple d’un site d’un plombier à Paris qui n’aurait aucun intérêt à se positionner sur le terme « plombier » seul. Être contacté par des personnes à l’autre bout du pays n’aurait aucun intérêt, il faut donc focaliser ses contenus sur de potentielles recherches locales. Dans cet exemple, on essaiera de placer les termes « plombier à Paris » dans les différentes pages du site. On peut aussi citer l’exemple d’un autre site qui utiliserait le terme « gratuit » pour attirer les curieux alors que tous ses produits seraient payants. Certes, il est possible d’attirer des Internautes de cette manière mais pas forcément ceux qui sont prêts à sortir leur carte bancaire.

Pertinence et compréhension

Ajouter des mots clés dans un article n’est pas forcément une chose aisée. Il faut tenter de conserver un language Humain compréhensible. Toutefois il ne faut pas perdre de vue qu’il faut aussi donner à manger à ces robots qui vont avoir besoin d’indices pour positionner votre page sur telle ou telle requête. L’important est de trouver le juste équilibre pour que votre article ne ressemblent pas juste à une suite de mots clés mis bout à bout. Si votre rédaction semble incohérente et pleine de répétitions, cela aura pour effet d’agacer le lecteur qui n’est qu’à deux clics d’un autre site web.

Engager un rédacteur est une chose mais avoir une vision claire de ce que l’on souhaite faire avec son référencement est un critère très important. Ajouter du contenu pour ajouter du contenu peut s’avérer très peu productif si on ne sait pas où l’on va. Qu’est-ce que j’ai à vendre ? Comme faut-il le vendre ? Quelle est ma cible ? Autant de questions que vous devrez vous poser avant d’acheter des articles parce que la plupart des rédacteurs web que vous contacterez feront ce que vous leur demanderez. S’ils peuvent être d’une aide précieuse, ça n’est pas forcément à eux de définir votre stratégie.